Thérapie pour enfants

therapie-pour-enfantsLa thérapie avec l’enfant, l’adolescent

J’ai été formée par Anne Bordage (et l’IRETT). Dans cette approche transpersonnelle, le thérapeute utilise le lien avec l’enfant. Celui-ci est considéré comme égal. Une alliance avec son être se créée. Le postulat est que l’enfant puisse se reconnecter à son guérisseur intérieur, et remette en route son processus vital.

Cela reste mystérieux car l’enfant est amené par ses parents qui ont une demande précise, très souvent centrée sur des symptômes. Et le processus thérapeutique peut se révéler tout autre !

L’enfant capte tout autour de lui car il n’a pas encore de défenses. Il exprime, par amour pour ses parents, et prends en charge le malaise ambiant. Un deuil non fait, une séparation douloureuse, un deuil d’un animal….

Prenons un exemple :

Une situation d’une jeune fille de 10 ans qui arrive au cabinet pour faire le deuil d’un chien, mort quelques jours auparavant. Nous faisons le travail de deuil et à un moment donné dans la thérapie la jeune fille retrouve qu’elle s’était très attachée à son animal car sa mère, très prise par son travail, ne s’occupait pas assez d’elle. Alors cette conscience permet de franchir une nouvelle étape du deuil.

Lors de notre enfance, nous devons nous adapter aux autres et cela provoque en nous une déconnexion d’avec nous-mêmes et notre être profond.

Nous aurons toute notre vie pour nous reconnecter.

Comment se passe cette relation thérapeutique ?

L’authenticité est très importante. Le thérapeute se mets dans son enfant libre, et en même temps garde à l’esprit le processus de guérison. Nous utilisons le dialogue, le jeu… L’enfant détermine lui-même l’objectif de la thérapie. Il est essentiel qu’il sache pourquoi il est là ! Il peut alors dire s’il a encore besoin de venir ou pas !

Un symptôme est un signal qu’il se passe quelque chose chez l’enfant. Je le considère en tant que tel. Et mon travail se porte sur la relation avec cet enfant. Par exemple l’énurésie peut être considérée d’un autre point de vue ; comme une vessie qui pleure la nuit, qui se détend. Alors quelque-chose peut se transformer dans cette vision plus grande. Et peut-être que l’énurésie peut rester. Ce n’est pas important. Par contre ce qui se passe à l’intérieur de l’enfant, oui !

therapie-pour-enfants-2L’alliance avec la famille

La spécificité de mon travail est de prendre en compte la demande de la famille. Par l’intermédiaire de celle-ci je récupère des informations sur l’enfant, son histoire, sa personnalité… Et il m’arrive, à la demande de l’enfant, de faire des séances avec le ou les parents. C’est très important que la famille puisse avoir un autre regard sur l’enfant, et ne dramatise pas un symptôme.

Souvent un dialogue plus authentique se crée. L’enfant est accepté dans sa spécificité. Il m’arrive très souvent de rassurer des parents qui s’inquiètent des situations. Mon alliance avec les parents est importante car ayant eu deux enfants et ayant moi-même « rater » plein de choses, je peux les accompagner en toute sincérité.

Le rythme des séances

Suivant son âge, les possibilités des parents, le rythme de la thérapie est d’une séance toutes les semaines ou tous les 15 jours. Ce sont des séances de 30 ou 45 minutes.

La première séance est de 45 minutes. Les séances avec les parents également.

Les tarifs

  • Séance de 45 minutes : 40 euros
  • Séance de 30 minutes : 30 euros

Atelier pour enfants

Le Centre des Racines et des Ailes organise régulièrement des ateliers pour enfants de 7 à 12 ans. Veuillez visiter la page d’accueil pour voir les prochaines activités programmées.